Trucs et astuces n°4 : l’incontinence urinaire

Parlons d’un sujet pas très glamour mais important…

Admettez-le : retrouver de l’urine au sol en rentrant du boulot, ce n’est jamais accueilli très joyeusement… Car même si l’on accepte facilement les fuites provoquées par nos compagnons lorsqu’ils sont chiots, nous tolérons beaucoup moins les oublis de chiens adultes… Cependant, dans certains cas, ces derniers peuvent ne pas être responsables de leur faute. L’incontinence urinaire peut en effet toucher n’importe quelle race de chien, de n’importe quel sexe et à n’importe quel âge : la défaillance de l’appareil urinaire est subie par l’animal qui n’a plus la capacité physique de se retenir. Il ne peut donc pas être tenu pour responsable de sa malpropreté…

Dans la majorité des cas, l’altération de l’appareil urinaire canin se limite à la fuite de quelques gouttes, mais elle peut toutefois se révéler bien plus conséquente. Si déjà gronder un chiot est contre productif, cela l’est encore plus chez un adulte incontinent qui pourrait se plonger dans un état de stress intense ! C’est pourquoi, avant tout travail de fond, il semble nécessaire de poser un diagnostic médical sur ce type de problème.

Lorsqu’il s’agit de rattraper des difficultés de propreté sur un chien ne présentant pas de troubles de la santé, l’éducateur canin propose de nombreux conseils avisés qui régleront le souci en quelques jours (l’origine du souci étant la plupart du temps environnemental ou inhérent à la relation homme-chien, un peu de psychologie canine suffit à retrouver un chien propre en intérieur).

Mais lorsque le problème ne vient pas d’un trouble du comportement, alors les connaissances d’un vétérinaire seront bien plus appropriées. En effet, parmi les nombreuses causes de l’incontinence, il s’avère par exemple que la stérilisation peut générer un trouble du contrôle du sphincter, générant de ce fait un risque d’émission urinaire incontrôlé lors du repos du chien. Chez les femelles stérilisées la prise de poids semble être un facteur déterminant face à ce souci, donc veiller à préserver le poids de forme du chien est primordial. Cependant, si le problème persiste, le vétérinaire est en mesure de prescrire des médicaments pour augmenter le tonus du sphincter urétral. Et une opération chirurgicale peut être également envisageable si le traitement ne porte pas ses fruits.

Nos amis les mâles ne sont pas épargnés par ce problème de santé. Le risque d’affection de la prostate va de paire avec son âge ; plus l’animal est âgé, plus les problèmes sont probables. L’augmentation de la superficie de cet organe ainsi que sa position peuvent générer des difficultés à uriner et des incontinences urinaires. Cela précède souvent une relative incapacité à déféquer, entraînant par la même occasion nombre de réactions en chaîne pouvant troubler la pérennité de la santé de votre chien. Au moindre doute, n’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire pour éviter par la suite des problèmes de vessie, d’insuffisance rénale ou autre pathologie néfaste.

Les causes neurologiques sont également probables ! La défaillance des fibres nerveuses reliant le cerveau à la vessie a pour conséquence un défaut de maîtrise de l’appareil urinaire. Ces causes peuvent être multiples, comme par exemple le cas de l’hernie discale provoquant un pincement qui peut empêcher l’information de circuler le long des terminaisons nerveuse, empêchant de ce fait la réaction commandée par le cerveau. D’autre part, l’origine cancéreuse ou la présence de tumeur ne sont pas à exclure, tout comme la présence de calculs obstruant le canal urinaire.

Vous avez eu ici un aperçu en quelques lignes des potentielles origines d’une incontinence urinaire, mais seul un professionnel saura poser un véritable diagnostic. Face à un problème non comportemental, un éducateur canin, si bon soit-il, ne pourra vous être d’aucune aide. Donc lorsqu’un trouble apparaît, gardez bien à l’esprit qu’il peut aussi y avoir une raison médicale pour l’expliquer. L’analyse de la situation pourra vous aider à discerner le réel problème afin de vous adresser le plus rapidement possible au professionnel compétant.

Et n’oubliez pas : rien ne sert de crier sur un chien malpropre car l’apprentissage de la propreté ne se fait efficacement que dans la bonne humeur et les encouragements.